Caquette est une jeune bergère portant à son bras gauche un panier rempli de pommes de terre, et dans sa main un plant de ce même tubercule. Composée d'osier et de papier, elle mesure environ 3m20 pour 45kg et est déplacée par un porteur. Elle a été baptisée le 15 septembre 2013, à l'occasion de la Fête de la Pomme de Terre.

La Légende de Caquette

Il était une fois, dans un petit village DICHI, une petite fille, bergère de son état, surnommée CAQUETTE, très malheureuse, car la famine régnait sur toute la région.

Comme chaque matin, très tôt, elle emmène ses moutons, son panier sous le bras, pour essayer de cueillir encore quelques herbes comestibles qui épaissiront la maigre soupe qui fera survivre sa famille.

Mais les temps sont difficiles, car même la terre, cette bonne et grasse terre des pays d'Ostrevant, n'engendre plus que de malingres pissenlits. Plus rien ne pousse, les sécheresses successives et les hivers trop rigoureux l'ont tarie.

Désespérée, elle se met à pleurer, assise au bord d'un sentier. Ses larmes chaudes coulent une à une sur ses joues amaigries, avant de tomber sur les feuilles d'une petite plante rabougrie qui lutte, elle aussi, pour ne pas mourir.

De retour chez elle, avec sa maigre récolte, la famille se désespère. "Comment va-t-on survivre avec l'hiver qui arrive?"

Le lendemain, elle part de nouveau pour essayer de garnir son panier. Et là, près du petit chemin, quelle surprise! La petite plante de la veille a grandi de plusieurs fois sa hauteur. Des petites fleurs blanches se sont épanouies le long de ses tiges. Et le sol, à son pied, s'est légèrement soulevé. Le petite fille cueille une de ses feuilles et la goûte. "Pouah!". Elle la recrache aussitôt, tant c'est âcre.

Les jours suivants, la plante grandit, grandit encore, jusqu'à atteindre, puis dépasser la taille de la petite fille.

Et le sol se craquèle, autour la terre se soulève de plus en plus. Bientôt, une motte, puis un monticule, et enfin un énorme tas recouvre le pied de la plante. De jour en jour, la plante s'étoffe, ses tiges se raidissent, et les jolies petites fleurs blanches du début se transforment en petites boules vertes et rondes, pourtant immangeables. "Mais rien n'est comestible, dans cette plante!", s'écrie notre bergère en colère.

L'été tire à sa fin, et l'anxiété règne dans toutes les maisonnettes du village DICHI. "Comment va-t-on pouvoir se nourrir ce prochain hiver?"

Notre bergère, qui ne garde plus que deux brebis, participe au dernier rassemblement des gardiens de moutons, près d'une Croix en Pierre encore appelée Croix-Bergère. Et tous entonnent leur chant traditionnel:

"Il était une bergère, et rond, et rond, Petit Patacon ..."

Une dernière visite à "sa plante" laisse notre bergère béate d'admiration. Là, à travers le sol craquelé, sous la mince couche de terre, apparait une merveilleuse pomme, toute ronde, jaune comme l'or, énorme, boursoufflée. La petite Caquette n'hésite pas. D'une main hardie, elle arrache le fruit de la terre, ce merveilleux Solanum Terrae (fruit de la terre en latin). Et heureuse, elle fredonne cette symphonie venue de Germanie, composée par un dénommé Beethoven:

"Pom! Pom! Pom! Terre!

Pom! Pom! Pom! Frites!"

La joie règne dans la maisonnette. Tous en admiration devant la découverte de la petite Caquette. "Vite de l'eau! Un coué! Une pincée de sel!" Et la POM-POM se retrouve plongée dans l'eau frémissante.

Et chacun se régale. C'est la pomme de terre en robe des champs, qu'on appellera, plus communément, dans le langage de DICHI: "Pomm'Tierre à la plure"

Cette première découverte sera suivie de bien d'autres, toutes aussi stupéfiantes. Car notre Caquette, plus enhardie, va découvrir peu à peu l'énorme tas de terre qui cachait tant de merveilles. Chacun des jours suivants va ramener l'allégresse dans le foyer. Et comme à DICHI, les habitants ont toujours su partager leurs peines comme leurs joies, les jolies pommes de terre sont dégustées avec les familles voisines.

Caquette va fournir durant l'hiver la mâne qui sauvera la population de la famine. La réserve semble inépuisable. Pourtant, car les gens sont sensés à DICHI, on en conservera suffisamment pour les remettre en terre, au printemps prochain.

D'années en années, les champs se couvrent de pieds de pommes de terre qui font le bonheur des DECHYNOIS. D'ailleurs, on l'accommode maintenant à toutes les sauces et de mille façons. C'est à qui sera le plus inventif. On la fait cuire sous la cendre, et c'est la pomme de terre à l'étouffoir, accompagnée de gros oignons.

Plongée dans l'huile, c'est la frite!

Ecrasée, elle devient purée, le régal des petits enfants. Aujourd'hui, on l'appelle encore Mousseline.

Elle sera aussi Dauphine, Patacons, Caquettes, en souvenir de notre petite bergère.


Et voilà pourquoi, dans notre bonne ville de DECHY, nous célébrons chaque année au cours d'une grand fête en septembre, la "Fête de la Pomme de Terre", "festivitae del Solanum Terrae" (nom ancien donné à cette fête).

Dans les années futures, et de cela j'en suis sûr, les Anglais y viendront déjà vanter les vertus des "Potatoes in their jackets".

Nos voisins Belges, nos frères amis, viendront eux aussi la savourer sous leur forme préférée: "Eun cornet d'frites, eune fois!"

Quant aux Allemands, ils nous réclameront des Kartofels!

Les habitants de Dechy, et tous ceux des villages environnants, eux diront simplement: "Peum'Tierre, Pétote, Patate!"

Ces mêmes Dechynois, descendants de Caquette et de sa famille, qui leur sont reconnaissants vont reconstituer notre géante, Caquette. Ils éliront notre Reine, la plus belle fille de la ville, la Reine Mousseline, accompagnée de ses deux Pommes Dauphines.

En ces jours de grandes liesse, toute la région viendra, joyeuse, fêter la la célébration de la Pomme de Terre.

Nos cinsiers, ces valeureux hommes de la terre, fourniront à qui mieux-mieux, tous les tubercules nécessaires.

Et notre harmonie municipale, accompagnée par le choeur des Majorettes, ne manquera pas d'interpréter, pour rappeler ces heureux événements, la musique créée par notre célèbre chef, Eugène:

"POM! POM! de Terre!

POM! POM! Frites!"